LE COWORKING, KESACO ?

Connaissez-vous le concept du coworking ?

En théorie, le terme “coworking”, qui se traduit par “travail coopératif” ou encore “co-travail” est un nouveau type d’organisation du travail qui regroupe deux notions complémentaires :

  • un espace de travail partagé avec d’autres (indépendant·es, travailleur·euses nomades, télétravailleur·euses…)
  • un réseau de professionnel·es, encourageant échange et ouverture. Il est un des domaines de l’économie collaborative.

L’idée d’origine est de permettre à des travailleur·euses indépendant·es de ne pas rester isolé·es chez eux et de pouvoir trouver, dans un lieu et à travers son réseau, un espace de socialisation comparable à une entreprise. Les promoteur·trices de ces lieux ont parfois pour référence mythique les cafés de la Mitteleuropa et de Saint-Germain-des-Prés où artistes, écrivain·es et intellectuel·les étaient censé·es se retrouver autour d’un café ou d’une bière, dans un mélange créatif entre travail et convivialité.
Aujourd’hui, en France, plus de 100 000 personnes travaillent ou ont déjà travaillé en espace de coworking. Le pays se classe au 6e rang mondial pour ce qui est du nombre de lieux déjà existants. Tous les jours des espaces nouveaux voient le jour.


Coworking : le reflet d’un changement majeur de société

Le travail d’aujourd’hui interfère de plus en plus dans la sphère privée (maison, voiture, vacances, repas familiaux…).
Le travail nomade qui transporte dans la sphère privée le travail, ne répond que partiellement au besoin : isolement, mauvaise connexion internet des habitations, peu d’espace de travail strictement réservé dans l’habitation. Les études montrent que le télétravail est vécu dans le long-terme comme difficile.
L’extraordinaire essor des espaces de coworking partout dans le monde démontre que la réussite passe par des environnements professionnels ouverts, conviviaux, non routiniers, tournés vers les autres professionnel·les.
Ces nouveaux principes entraînent une autre approche du travail qui révolutionne le management classique. Libérés de la ville grâce à la technologie, ces acteur·trices d’une nouvelle ère, aspirent à un retour à un meilleur équilibre de vie.

Promesse économique faite au coworker  

Rassembler dans un espace des professionnel·les :

  • de temps en temps (résidences secondaires, fin de semaine, vacances,..)
  • ou à temps partiel (mi-temps ou sur réservation)
  • ou à temps complet (indépendant·e, télétravailleur·euse,..)
  • Mutualiser dans un lieu commun des ressources en machine (haut-débit, imprimante, vidéoprojeteur,…) ou en personnel pour partager des locaux, des machines, des services et des ressources (stagiaire, service civique, secrétariat, standard, etc…) à moindres coûts.
  • Afficher un esprit collaboratif pour faire vivre des lieux chaleureux, pour travailler, apprendre à collaborer, développer sa créativité, bénéficier des multiples possibilités qu’offrent les outils numériques.
  • Accueillir des manifestations/formations et permettre des échanges :

– sur les lieux à partir des besoins exprimés par les coworkers
– entre les lieux à partir de mutualisation des compétences dans le réseau (conseil / formation / atelier /web-conférence)
– dans la communauté pour favoriser les initiatives et faire grossir les interactivités du réseau.

 Bénéficier d’autres espaces labélisés dans d’autres villages pour faire grossir l’écosystème et renforcer le dynamisme de la communauté.

Particularité du coworking à Vill@ge Factory

Le projet a la particularité de se situer en zone rurale, il a de nombreux enjeux :

  • lutter contre l’isolement des professionnel·les,
  • favoriser l’emploi en zone rurale,
  • dynamiser l’économie locale,
  • attirer des nouveaux arrivant·es,
  • doper les finances locales et la vie du village.

 

 

Pin It on Pinterest